| Nos conseils pour gagner en efficacité

Faire de la politique, c’est s’exposer ! Les attaques et les remarques blessantes font parfois partie du quotidien.
Il est donc nécessaire de se protéger pour continuer de défendre ses convictions avec enthousiasme, mais aussi d’être stratège pour convaincre et rassembler autour de ses projets.

Les étapes pour s'affirmer en politique

1. Être à l’écoute de ses besoins

Il est bien plus facile de s’affirmer lorsqu’on est connecté à ses besoins et qu’on se donne le droit de les respecter.

3. Savoir demander…

… en formulant des demandes claires et en se dégageant du résultant. Ce n’est pas parce que vous faites la demande que l’autre doit y répondre. Mais plus vous serez à l’aise avec vos besoins, plus vous arriverez à les communiquer clairement.

2. Exprimer ses émotions, besoins et envies

C’est donner à l’autre l’occasion d’en tenir compte et de les entendre. Vous avez le droit de vous exprimer !

4. Savoir refuser

Vous pouvez affirmer avec franchise et fermeté votre point de vue, sans jamais faire preuve d’agressivité. Vous n’avez pas besoin de vous justifier, ni de donner trop d’explications. Pour vous aider, il est important de penser en priorité à vos objectifs. Si besoin, vous pouvez demander un délai de réflexion ou proposer une solution alternative.

5. Prendre parti, faire connaître son opinion et émettre une critique

Entraînez-vous en commençant par des petites affirmations sans enjeu trop grand ni sujets trop brûlants.

Contrôler son stress pour garder la main sur un échange

Nos émotions peuvent nous bloquer et nous empêcher de répliquer. Alors, si cela vous arrive :

1. Marquez une pause de trois ou quatre secondes,
2. Adoptez une respiration abdominale pour apaiser votre corps,
3. Tenez-vous droit.e,
4. Regardez votre interlocuteur.rice dans les yeux,
5. Puis répondez.

Les bonnes pratiques pour gérer son temps

  • Je fixe une durée pour chaque chose. Vous devez rédiger un communiqué de presse ? Donnez-vous un temps précis pour le faire.
  • Lors d’un rendez-vous physique ou téléphonique, je préviens mon interlocuteur, dès le départ, du temps dont je dispose. En fixant des limites, le rendez-vous va s’organiser automatiquement sans déborder.
  • Immédiatement après l’entretien, je note les points essentiels de ce qui a été dit comme un relevé de conclusions que je reporte sur l’agenda. On libère ainsi son esprit et on évite les oublis.
  • Je définis des temps de non-disponibilité, des zones de non-interruption en fixant des créneaux d’une heure par jour, porte fermée si vous avez un bureau indépendant, sans téléphone, sans e-mail !

Les règles pour incarner le pouvoir

1. S’affirmer
Vous devez vous fixer des objectifs avec un calendrier et mettre de côté vos croyances limitantes. Nos peurs nous poussent vers l’autocensure. Pour ne pas se mettre en danger, on a tendance à se mettre en retrait voire s’autoexclure des opportunités intéressantes.

2. Maîtriser le temps
Si vous vous rendez disponible pour des situations sans enjeux personnels, le signal que vous délivrez est que votre temps est gratuit, et donc votre temps ne semblera avoir aucune valeur. A l’inverse, une personne très occupée apparaît comme quelqu’un d’important.

3. Faire preuve d’audace et d’ambition
Vous êtes le vecteur de vos idées et de votre projet. Allez là où l’on ne vous attend pas pour gagner en visibilité !

Le guide de la candidate aux élections municipales

Après avoir recueilli les témoignages de plusieurs centaines d’élues, nous avons identifié les principaux blocages qu’elles rencontrent en politique. Pour y répondre, le guide propose une série de fiches pratiques sur le « savoir-faire et savoir-être » en politique et donne également des conseils sur la procédure à suivre pour rejoindre une liste.

Lire l’article de la Gazette.

Guide candidate