Accueil > Actualités > Collectivités : comment assurer l’égalité homme-femme ?
Citoyenneté et mandat

Collectivités : comment assurer l’égalité homme-femme ?

Bien trop régulièrement là pour être la caution morale ou le quota obligatoire, rarement présentes à des fonctions exclues de la parité forcée (vice-présidente, première adjointe, maire…), cantonnées à des délégations qui tournent souvent autour des thèmes relatifs au cadre familial (petite enfance, éducation, droit des femmes, famille, parentalité) ou à leur “fibre sensible” (action sociale, protocole, culture), beaucoup de femmes élues et agents regrettent encore le sexisme ordinaire (les réflexions sexistes sont encore légions ainsi que les remarques concernant des absences ou des congés maternités) et de ne pas se retrouver aux délégations clés (finances, développement économique…).

Dès lors s’installent profonde frustration, sentiment d’injustice par rapport à leur place réelle qui portent un sérieux coup aux multiples campagnes censées sensibiliser élus comme citoyens et aux actions mises en place. Ainsi, beaucoup de travail reste encore à effectuer.

sylvane verdonckObservons ce qui s’est fait au sein de la Métropole de Lille (MEL, Métropole Européenne de Lille) sous l’impulsion de Sylvane Verdonck (conseillère métropolitaine en charge de l’Egalité Femme-Homme et de la responsabilité sociale).

Un constat frustrant

En 2015, la MEL a adopté le plan d’actions égalité femmes-hommes 2016-2020, le RS’MEL (Responsabilité Sociale Métropole Européenne de Lille), élément clé de la future stratégie de responsabilité sociale de la collectivité.

Fruit d’un important travail de consultation de l’ensemble des directions (tant au sujet des politiques publiques mises en œuvre que de leur fonctionnement), de nombreux acteurs du territoire et des différents agents de la collectivité, ce plan a fait ressortir un constat désappointant (qui peut être retrouvé dans de nombreuses collectivités…) :

  • égalité-homme-femme2En dépit de la mise en œuvre d’actions en faveur de l’égalité femmes-hommes (Charte européenne pour l’égalité femmes-hommes dans la vie locale), ce sujet n’est que partiellement pris en compte par les directions opérationnelles de l’établissement dans l’exercice de leurs activités et la mise en œuvre des politiques publiques des établissement ;
  • Les inégalités entre femmes et hommes ne sont souvent pas identifiées notamment en raison d’un manque de statistiques fiables concernant cette question, il manque donc un important outil stratégique ;
  • La prise en compte différenciée des attentes des habitantes et habitants et/ou des usagers du territoire reste souvent cantonnée à la seule thématique de la sécurité et du sentiment d’insécurité ;
  • L’approche intégrée de l’égalité femmes-hommes peine à se développer faute d’outils permettant de rendre simple et opérationnelle cette dimension (le gender mainstreaming n’est guère présent en France, article sur le sujet à suivre bientôt sur notre site) ;

 

  • La MEL (et donc les collectivités en général) ne peut pas agir seule, elle doit mobiliser un grand nombre de partenaires pour faire réellement évoluer les choses.

De nombreux chantiers d’actions

Se voulant être un établissement public exemplaire, notamment en termes de responsabilité sociale, la MEL a impulsé toute une batterie de mesures : le plan égalité femmes-hommes 2016-2020 (10 chantiers pour 32 actions).

  • Mise en place d’actions permettant de mieux comprendre les attentes des femmes et des hommes (au sein de l’établissement mais aussi sur le territoire) : études et/ou entretiens permettant de comparer la situation des femmes et des hommes au sein de l’établissement et de recenser leurs attentes en matière d’égalité professionnelle (élaboration de statistiques) par exemple ;
  • Identification et études des sources d’inégalités dans l’établissement et à l’échelle du territoire métropolitain : recueil d’une batterie de données sexuées afin d’amplifier la connaissance des inégalités par exemple ;
  • Sensibiliser et former à l’égalité femmes-hommes : introduction de la thématique de l’égalité dans les dispositifs de formation des agent(e)s, mise en place d’un cycle de conférences sur l’égalité femmes-hommes, formation des professionnel(le)s de la communication à la lutte contre les stéréotypes… ;
  • Garantir l’égalité professionnelle au sein de l’établissement : par exemple, dialogue permanent et constructif avec les organisations syndicales en matière d’égalité homme-femme, garantie des mêmes conditions d’évolutions professionnelles aux femmes et aux hommes (identification des plafonds de verre, mise en place d’accompagnements de carrière adaptés…) ;égalité-homme-femme 3

 

  • Inciter à l’égalité femmes-hommes par les leviers de la commande publique et des partenariats financiers : intégration de l’égalité femmes-hommes dans la contractualisation avec les partenaires par exemple ;

 

  • Développer des partenariats pour œuvrer collectivement pour plus d’égalité : utilisation des instances et outils de gouvernance territoriale de la MEL pour essaimer la politique d’égalité femmes-hommes et alimenter la réflexion auprès de l’ensemble des communes, développer des partenariats avec des associations, des universités… ;
  • Mettre en œuvre des actions spécifiques en faveur des femmes en lien direct avec les compétences de la MEL : soutien à l’entreprenariat féminin, lutte contre le harcèlement et les violences sexuelles dans les transports en commun, développer l’égalité femmes-hommes dans les quartiers prioritaires… ;
  • Innover en matière d’égalité femmes-hommes : veille sur la thématique, rencontres avec d’autres acteurs de l’égalité femmes-hommes d’autres collectivités ou entreprises, appels à projets innovants métropolitains pour l’égalité femmes-hommes…;
  • Enfin, le plus important au final, garantir la mise en œuvre de ce plan d’actions (créez un comité de pilotage et de suivi du plan d’actions et procédez à une évaluation annuelle du plan).

                                                        

La démarche effectuée par la métropole de Lille peut être appliquée partout. Si elle peut ne pas être la solution miracle pour améliorer la place des femmes dans les collectivités, nul doute qu’elle puisse assainir un minimum les relations hommes-femmes au sein des collectivités.        

Pour approfondir, n’hésitez pas à consulter plus précisément les diverses actions mises en place par la MEL.