Chez MonMandatLocal.fr, lundi rime avec « coulisses des campagnes électorales ».

Pierre, 30 ans, colistier sur une liste dans une commune de 3 500 habitants, se prête aujourd’hui à l’exercice et nous dévoile les coulisses de la validation de leur slogan de campagne.

50 propositions à hiérarchiser et faire tenir en une phrase

Au sein de ma liste, nous travaillons depuis plus d’un an à la rédaction de notre programme pour les élections municipales. Les étapes ont été multiples : nous avons d’abord concertés largement la population en essayant une nouvelle méthode, celle du sondage en ligne via Facebook.

La population de ma commune, située à proximité d’une grande métropole, s’est considérablement rajeunie ces cinq dernières années. Un effet de la hausse des prix des loyers en métropole qui a largement contribué à l’attractivité de notre territoire. C’est pourquoi nous voulions essayer, pour les Municipales 2020, une méthode moderne pour rassembler les idées et initiatives à valoriser pour notre commune.

Nous avons poursuivi notre démarche par une réunion tous les trois mois, sous forme de concertation, nous avons toujours veillé à valoriser les initiatives citoyennes et en plus de nombreuses idées, la liste et moi y avons gagné de formidables colistiers et colistières.

Dès le mois de juin, avant le départ en vacances, nous en sommes venus à un programme de 50 propositions plus ou moins ambitieuses et coûteuses mais toutes cohérentes et portés vers le développement durable de notre territoire et la démocratie participative.

Le choix du nom et du slogan pour notre équipe des Municipales 2020

Une fois le programme défini, il a s’agit de le rendre attractif et de donner envie de s’y pencher. C’est pourquoi le choix du nom de la liste comptait beaucoup pour nous ainsi que celui de notre slogan de campagne.

Tout le monde y est allé de sa suggestion : « pour une ville durable, pour une ville qui avance avec ses citoyens, pour une ville qui n’a pas peur d’un petit budget, pour un grand chamboulement »… Les voisins, parents, soutiens divers et variés, les idées plus ou moins délirantes et provocatrices en fonction de la teneur de la soirée se sont accumulées.

Nous n’avions pas de méthode et commencions à nous inquiéter de ne pas réussir à définir « l’identité » de notre campagne. Comment rendre un projet accessible à toutes et tous si nous ne savions pas nous-même le définir.

Peu avant la fin de l’été, en réunion de campagne, où nous étions tous particulièrement découragés, Sylvie, une de nos colistières, a tenté une dernière opération pour nous remonter le moral.

Elle nous a tout simplement rappelé notre force : celle d’avoir 50 propositions pour notre commune. Soit le programme le plus ambitieux qui ait été porté pour notre territoire depuis plus d’une vingtaine d’années.

Faire de notre différence une marque de fabrique :

Reboostés, nous nous sommes tous mis d’accord pour faire simple et aussi impactant que possible « 50 propositions pour un territoire ambitieux ». Tout simplement, nous assumons de nous engager auprès des habitant.es pour porter l’ensemble de notre programme à terme et ainsi valoriser notre vision et nos nombreux projets pour la ville.

Maintenant, il ne nous reste plus qu’à choisir nos couleurs. Vaste sujet sur lequel nous n’avons pas fini de débattre entre ceux qui pensent que le vert ne va pas avec le violet et qui aurait plutôt ajouter une touche d’orange et ceux qui trouvent que cela va finir par ressembler à une affiche de la Saint-Patrick… mais qui à terme je le sais viendra renforcer notre message.

Pour lire nos conseils et retrouver notre guide pour une campagne des municipales réussie, rendez-vous sur notre espace membre : 

 

 

 

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

2 × 3 =