Récit de campagne : opération séduction : comment notre liste est passée de 2 à 3 colistiers

Comme tous les lundis, Céline revient sur le témoignage d’un élu en campagne. Pour ce troisième récit, rendez-vous dans le Lot, dans une commune de 4000 habitants. Marc* revient sur une première étape de la construction de la liste : passer de deux à trois colistiers.

Arrêter de réfléchir seuls

Un matin, lorsque Michel*, tête de liste pour les élections de 2020 est venu de parler de Florence* j’ai compris ce à quoi il réfléchissait. Depuis 2 mois que nous discutions de notre volonté pour la commune, il était temps d’aller au-delà et construire des bases à 3. Florence conclut son premier mandat et a déjà un beau bilan à défendre.

Adjointe au développement durable, elle a suivi nombre de dossiers. Si elle n’était pas présente en début de mandat, son implication a été bien plus forte dans un deuxième temps. Je dois le dire, elle a tout donné.

Alors, quand Michel a commencé à me parler de son profil et des rapprochements qu’il opérait, j’ai naturellement pris les devants et lui ai dit de partager, avec Florence, la date de notre prochaine rencontre. Il était temps pour nous de constituer le noyau dur.

« Alors, qu’est-ce qu’on lui dit ? »

Passer de 2 à 3 m’a aussi fait percevoir une nouvelle facette de Michel. Directeur adjoint d’une grande entreprise et ancien DGS, il m’a toujours paru fiable et très sûr de lui. Cependant, un soir, alors que nous partagions un verre il me regarde et me demande « alors, qu’est-ce qu’on lui dit ? »

J’ai vite compris qu’il parlait de Florence et de notre rencontre que nous avions convenue 2 jours plus tard. Oui, car cette rencontre n’était ni plus ni moins qu’une opération séduction à conclure avec Florence. Elle est notre #2 pressentie sur la liste, a de vraies compétences et une aura politique indéniable. Florence serait un véritable atout et nous devons l’avoir avec nous.

La question de Michel m’a fait comprendre 2 choses : il veut que Florence nous rejoigne – certainement pour les mêmes raisons que moi – et y tient beaucoup mais il a également besoin de mon approbation et de mes conseils. Une information précieuse que je garde en tête pour la suite de la campagne.

1 oui 2 conditions

Ce petit-déjeuner tant redouté par Michel est arrivé. Nous voilà réunis pour la première fois. Avec Michel, nous présentons nos axes de travail et volonté d’aller plus loin dans la politique engagée par la commune depuis 6 ans.

Florence nous écoute et nous donne le oui tant attendu… avant de poser 2 conditions. La première, revoir totalement notre organisation interne : avec les services ; la seconde : revoir totalement notre organisation externe : avec les élus. Une première action franchie qui nous permet d’officialiser un début de constitution d’équipe, et bientôt de campagne.

Une longue discussion anticipe une longue campagne. L’équipe à constituer, une nouvelle manière d’aborder le service public, une future élection à organiser, il nous reste encore beaucoup de choses à mener. L’histoire continue…

  • Les prénoms ont été modifiés pour l’article

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

18 − treize =