Accueil > Actualités > Alsace : ces maires qui font face au COVID-19
ActualitésEluesLocales

Alsace : ces maires qui font face au COVID-19

Cécile Delattre est conseillère départementale et maire d’ Oberhausbergen. Nathalie Ernst est elle-aussi conseillère départementale et élue maire de Barr depuis dimanche dernier.

Nathalie Ernst (à gauche) – Cécile Delattre (à droite)

Toutes deux sont élues dans le Bas-Rhin, un des départements les plus sévèrement touchés par la crise du coronavirus. Jour après jour, elles se mobilisent auprès des habitants, entreprises et institutions du territoire.

Nous leur donnons la parole aujourd’hui, car elles font face avec un grand courage à cette crise et sont l’illustration même du sens de l’intérêt général.

Maillon indispensable face à cette crise, face au manque de moyens dont elles disposent, nous leur donnons aussi tribune pour alerter. Nous alerter sur l’état sanitaire de leur département, la gestion des élections en cette période et leur quotidien d’élue.

Faire face aux mesures de confinement

« Cet après-midi, j’ai été contrainte de mobiliser la gendarmerie. Nous sommes au troisième jour de confinement et des familles continuent de se réunir en groupe dans le parc municipal. », nous dit Cécile Delattre. Une décision difficile à vivre lorsque l’on construit son action d’élue autour du lien social entre les habitants.

« Mais il n’y a pas le choix, l’Etat doit être plus ferme sur le respect des règles de confinement, sinon le personnel soignant ne tiendra pas longtemps ».

Malgré les alertes répétées, le confinement n’est toujours pas respecté.

Si Cécile Delattre est confinée à résidence, Nathalie Ernst de son côté n’est pas encore officiellement maire. Ce qui ne l’empêche pas de se mobiliser d’ores et déjà pour organiser la solidarité sur le territoire.

Faire face au manque de moyens des soignants

Pour répondre à l’urgence des EHPAD en manque de matériels, Nathalie Ernst a lancé un appel à solidarité.

« Les stocks des fournisseurs de masques, blouses et gels ont été réquisitionnés. 🆘 Peut-être avez-vous encore en stock des produits pouvant aider nos EHPAD qui souffrent énormément de manque, comme nos médecins, pharmaciens et autres personnels soignants. ✅ Merci aux entreprises et aux associations qui apportent déjà leur soutien à nos personnels soignants. ☎️ Appel aux autres !! Si vous avez encore du stock, n’hésitez pas à le faire savoir ! »

Un appel auquel le territoire a rapidement répondu présent :

Nathalie Ersnt : Merci à la première entreprise qui a répondu à l’appel : sensible à la demande, Steve Risch des renommés Pain d’Epices Fortwenger a vidé son stock pour alimenter l’Ehpad Marcel Krieg.
Un beau geste pour une entreprise solidaire. 👌🏻
🆘 L’appel continue : blouses, masques, gels…

De son côté, Cécile Delattre, maire d’Oberhausbergen est en lien constant avec l’EHPAD de son secteur qui regroupe 330 lits. Sans police municipale pour elle, il est pourtant de plus en plus difficile de parvenir à faire respecter les consignes par les citoyens. Nous constatons encore que des personnes se réunissent dans le parc à côté de l’EHPAD. Une situation extrêmement inquiétante lorsque l’on sait que le nombre de personnes touchées par le coronavirus ne cesse d’augmenter. Et que les personnes âgées sont des personnes à risques.

Elle fait face donc, en alertant notamment sur le sujet des transports publics ralentis en temps de crise. « Le rythme est ralenti, les soignants ont des difficultés à se rendre sur leur lieu de travail. Nous ne pouvons pas laisser ce risque supplémentaire s’installer ».

Faire face et maintenir le service public

Organisation de la garde des enfants des personnels soignants, missions d’entretien indispensables, ramassage des ordures, devoir de police… les missions des élus locaux sont incontournables. D’autant plus en période de crise.

Toutes les deux n’ont qu’une idée en tête : la continuité du service public face au coronavirus.

C’est pourquoi elles alertent sur le sujet de l’installation des conseils municipaux ce week-end. Avec des agents confinés, des élus touchés par la maladie… Comment prendre le risque de se réunir dès ce week-end pour installer nos conseils ? Comment prendre le risque de se retrouver tous contaminés et de ne plus être en mesure d’accomplir notre devoir d’élue ?

Sébastien Lecornu l’évoquait hier : le refus de la part d’un maire de convoquer le conseil municipal d’installation doit rester l’exception. Selon lui, cette exception concerne l’Alsace tout particulièrement.

De leurs côtés, au conseil départemental, Nathalie Ernst et Cécile Delattre sont mobilisées aux côtés de leur président. Celui-ci a contacté Jacqueline Gourault afin d’obtenir un report de l’installation des conseils ce week-end pour faire face à la crise.

Affaire à suivre donc… d’ici là, n’hésitez pas à entrer en lien avec ces deux élues. Partage de bonnes pratiques, relais d’informations, stock d’approvisionnement… la solidarité territoriale peut s’organiser à bien des échelles.



[ COVID-19 ] Pendant cette période de crise sanitaire, nous répondons à toutes vos questions sur l’espace membre MonMandatLocal.
👉 Rejoignez le gratuitement ici : https://elus.monmandatlocal.fr/

https://elus.monmandatlocal.fr/